Programme

Programme d'appui à la sécurité alimentaire

Logo: 

Le Projet d’appui à la sécurité alimentaire dans les régions de Louga, Matam et Kaffrine bénéficie d’un don de 40 millions d’USD du Programme mondial pour l’agriculture et la sécurité alimentaire (GAFSP). Il vise à améliorer la sécurité alimentaire ainsi que les revenus des ruraux, en ciblant trois régions vulnérables du Sénégal soumises aux aléas climatiques. Le projet facilitera l’accès des petits producteurs, des femmes, et de leurs organisations à des infrastructures agricoles et pastorales diversifiées, notamment en matière de maîtrise de l’eau, de stockage et de désenclavement, ainsi qu’à des technologies, services et formations adaptés.

Gestion des connaissances

Le PASA/Lou-Ma-Kaf contribuera à la formation et à la consolidation du savoir-faire des producteurs et des éleveurs. Il permettra aussi de manière inclusive à des jeunes et des femmes de développer des capacités techniques et entrepreneuriales en s’installant sur des fermes dotées d’infrastructures et de moyens modernes d’exploitation. Dans le domaine de la gestion des forages, le projet contribuera à renforcer la réflexion nationale sur la définition du coût de l’eau à usage agricole et pastoral.

Valeur ajoutée pour la Banque africaine de développement

La Banque a été désignée par les Autorités du Sénégal comme entité de supervision du GAFSP. Ce choix se justifie par le fait que la Banque collabore depuis longtemps avec le Sénégal dans le secteur rural, et en particulier, dans les sous-secteurs de l’élevage et de l’irrigation. Elle a notamment financé de 1992 à 2009 deux projets d’appui à l’élevage qui ont, entre autres résultats, permis un début de modernisation du secteur et le développement des infrastructures pastorales. Dans le secteur de la production agricole, la Banque intervient actuellement à travers deux opérations (PAPIL et PADERCA) qui développent tous deux des activités axées sur une meilleure maîtrise de l’eau, à partir de petits aménagements hydro-agricoles, et la préservation du capital productif. Les bon résultats du PAPIL, ont notamment contribué à l’élaboration de la vision nationale pour la mobilisation et la valorisation des eaux de surface, et à la définition de modes d’intervention pour un renforcement de la résilience au changement climatique.

Evaluation des besoins

Bien que ne contribuant qu’à environ 14,6% du PIB (2012), le secteur primaire continue d’employer plus de trois sénégalais sur cinq, et quatre pauvres sur cinq résident en zones rurales. Moins de 2% des surfaces exploitées sont irriguées, malgré un potentiel en eau de surface et de ruissellement important. Le sous-secteur de l’élevage occupe environ 3 millions d'individus, et participe pour environ 35% au PIB du secteur agricole. La production locale de céréales n’arrive à couvrir que la moitié des besoins alimentaires de base, et le déficit est surtout comblé par des importations massives de riz blanc (environ 700.000 tonnes par an). Pour satisfaire la demande nationale à l’horizon 2015, sans augmentation des importations, on estime nécessaire un accroissement de la production céréalière de 1 million de tonnes et de plus de 40.000 tonnes de la production de viande.

Dernières actualités

L’Agence de Développement Local  (ADL) a démarré ce jeudi à Ziguinchor une série d’ateliers de re

Après Kaolack, le Conseil départemental de Foundiougne a abrité ce samedi 17 j

Plan Sénégal Emergent

PSE
L’ambition de l’Etat du Sénégal est de favoriser une croissance économique à fort impact sur le développement humain. Pour ce faire, il s’agira de consolider les acquis, notamment en matière de gouvernance démocratique, et de recentrer les priorités dans la perspective de garantir durablement la stabilité économique, politique et sociale.

Acte III

Acte III
La vision du Chef de l’Etat, qui guide la mise en œuvre de l’Acte III de la décentralisation, est d’« organiser le Sénégal en territoires viables, compétitifs et porteurs de développement durable à l’horizon 2022 ». A cet égard, l’objectif général consiste à élaborer une nouvelle politique nationale de décentralisation qui permet d’asseoir des territoires viables et compétitifs, porteurs d’un développement durable.

ONDDL 

ONDDL
L'observatoire national de la décentralisation et du développement local offre aux différentes parties prenantes au développement local, une plateforme d’échanges, de surveillance et de réflexion multi-acteurs. L’objectif de cet Observatoire est de fournir aux différents acteurs, un véritable outil d’aide à la décision, à l’élaboration, à la mise en œuvre, ainsi qu’à l’évaluation et à la capitalisation des projets et programmes porteurs de croissance économique et de développement local.

République du Sénégal

Coat
Le Sénégal se situe à l'avancée la plus occidentale du continent africain dans l'Océan Atlantique, au confluent de l'Europe, de l'Afrique et des Amériques, et à un carrefour de grandes routes maritimes et aériennes.